Simulation Air Soft

Topographie / orientation

Aller en bas

Topographie / orientation Empty Topographie / orientation

Message  marcwolf le Mar 22 Mar - 7:52

Topographie / orientation
I. Définitions
Le nivellement ; C’est la représentation plane et conventionnelle, sur la carte, du relief du terrain. Il doit permettre de trouver l’altitude d’un point, d’exprimer la valeur des pans, de faire ressortir le relief d’une manière expressive.
Les différentes formes du terrain :
a. Les lignes de Thalweg – Thal (vallée) Web (chemin)
b. Les lignes de crête ou faîtes
c. Les lignes de changement de pente
Les lignes de Thalweg ; Sont les lignes basses du relief. Elles sont formées par l’intersection de facettes qui se coupent vers le bas. C’est la ligne de réunion des eaux.
Les lignes de crête ; Sont des lignes hautes du relief. Elles sont formées par l’intersection de facettes qui se coupent vers le haut.
Les lignes de faîtes ; Sont les lignes de partage des eaux.
Les lignes de changement de pente ; C’est l’intersection de facettes de pentes différentes.
Abri ; Constitué par un mûr, un trou ou un fossé, protège de l’ennemi dans une ou plusieurs directions.
Angel mort ; C’est une portion de terrain où l’homme est abrité des vues et des tirs de l’ennemi.
Bois ; Surface couverte d’arbres, d’un hectare au plus.
Boqueteau ; très petit bois.
Bosquet ; touffe d’arbre.
Buisson ; Touffe de broussaille de moins d’un mètre.
Cheminement ; Itinéraire qui permet de se déplacer d’un point A à un point B sans être aperçu de l’ennemi.
Col ; Passage entre deux points hauts.
Colline ; Petit mouvement de terrain isolé, souvent arrondi.
Corne de bois ; un coin, angle plus ou moins saillant.
Un couvert ; Une portion généralement cachée de toutes les directions et des vues aériennes.
Remblai ; Un endroit où est mis de la terre.
Déblai ; Endroit où a été enlevé de la terre.
Glacis ; Partie de terrain ne permettant ni de s’abriter, ni de se dissimuler aux vues et aux tirs de l’ennemi.
Mamelon ; Petite colline ou petite hauteur arrondie sur une crête
Versant ; Flanc d’une montagne.
Planimétrie ; Les figures naturelles ou artificielles de la surface du sol (maison, rivière, plan de bois…)
II. Orientation
NM = Nord Magnétique
* = Nord géographique (une étoile)
Y = Nord de la carte
Nord = 360°
Sud = 180°
Est = 90°
Ouest = 270°
Le millième est un angle sous lequel on voit un mètre à un kilomètre.
Les trois Nord
On distingue en effet trois Nord, il est important de connaître les différences entre ces trois Nord pour s'orienter correctement.
1. Le Nord géographique
Il s'oppose bien évidemment au Sud géographique, par le fait qu'il se trouve a ses antipodes (de l'autre côté de la Terre). Ces deux points sont reliés par une ligne imaginaire qui passe par le centre de la Terre et qui correspond à son axe de rotation sur elle même.
Lorsqu'on fixe le ciel toute une nuit on s'aperçoit que la polaire ne bouge pas et que toutes les autres étoiles tournent autour d'elle.
2. Le Nord magnétique
C'est le Nord indiqué par l'aiguille de la boussole, il est différent du Nord géographique ; cela peut paraître étonnant mais il se trouve a environ 1250 Km du pôle Nord géographique et il se déplace d'environ 10Km par an car il est dû à des phénomènes électromagnétiques très complexes qui sont variables.
De plus la boussole n'indique pas toujours sa direction exacte car il y a des variations locales, par exemple au dessus d'un gisement de fer nous verrons cela plus en détail un peu plus loin c'est ce que l'on appelle la déclinaison magnétique.
Notez qu'en raison des modifications locales du champ magnétique terrestre les pôles magnétiques ne sont pas aux antipodes.
3. Le Nord de la carte
Par convention le Nord de la carte est en haut de celle ci et le Sud est donc en bas, rares sont les cartes sur lesquelles le Nord de la carte ne coïncide pas avec le Nord géographique, mais cela peut arriver.
L'azimut
a. L'azimut magnétique
C'est l'angle formé entre le Nord magnétique et la direction de marche
b. L'azimut géographique
C'est l'angle formé entre le Nord géographique et la direction de marche. Etant donné que pour suivre une direction de marche on utilise une boussole il faut faire une correction ce qui n'est pas pratique, cet azimut n'est donc quasiment jamais utilisé. Quand on parle d'azimut sans préciser duquel, il s'agit implicitement de l'azimut magnétique.
2. Aller d'un point à un autre
Il existe une infinité de routes pour aller d'un point à un autre, mais deux présentent un intérêt, l'orthodromie qui est l'arc de cercle passant par le point de départ et le point d'arrivée et dont le centre coïncide avec le centre de la Terre ; la loxodromie. C’est un arc de cercle qui passe par les deux points mais qui détermine une section de la sphère terrestre (calotte).
La loxodromie est plus longue que l'orthodromie, mais elle est bien plus pratique à utiliser car le cap est constant et qu'elle est représentée par une droite sur la carte. La différence de longueur entre les deux routes est due à l'aplatissement de la Terre aux pôles. Par exemple entre Le Havre et New York la distance est de 5889 Km en loxodromie et 5695 Km en orthodromie soit une différence de 194 Km. Il est évident que dans la pratique du scoutisme c'est toujours la loxodromie qui est utilisée car la différence est quasiment nulle sur les distances effectuées.
La boussole
Quelle merveilleuse invention, à la fois si simple et si compliquée sans elle le Monde serait encore inexploré en grande partie.
Son principe est très simple, puisqu'il repose sur une aiguille aimantée dont la pointe est attirée par le Nord magnétique, ce qui signifie que le Nord de la boussole est un petit pôle Sud. Vous le savez sans doute les aimants ont deux pôles, un pôle Sud et un pôle Nord, deux pôles identiques se repoussent et deux pôles opposés s'attirent.
1. La rose des vents
Conventionnellement, chaque direction appelée point cardinal, porte une abréviation, le Nord N, l'Est E, le Sud S et l'Ouest W (West en anglais); on peut combiner ces abréviations pour avoir des directions plus précises, par exemple NE pour le Nord-Est.
2. Les unités
La boussole a été considérablement perfectionnée au cours des âges, elle ne se contente plus d'indiquer le Nord magnétique, elle permet d'indiquer d'autres directions car on y a ajouté un compas qui permet de mesurer les angles, donc les azimuts. Malheureusement pour les utilisateurs, il existe plusieurs unités de mesure des angles, qui généralement ont des utilités différentes et qui sont plus ou moins pratiques.
a. Les degrés
C'est sans doute l'unité la plus courante, celle que tout le monde doit connaître.
Chacun sait sans nul doute qu'un angle droit fait 90° et qu'un tour fait 360°, ce que l'on connaît moins ce sont les sous unités, et là ça se complique singulièrement.
En effet il ne s'agit pas d'un système décimal mais d'un système horaire, c'est à dire que les degrés sont divisés en 60 minutes (notés 60'), les minutes sont divisées en 60 secondes (60'') et les secondes en 10émes ou 100èmes, comme sur une montre d'ailleurs. Pour la petite anecdote les pilotes de chasse s'indiquent les directions relatives en heures, midi veut dire tout droit, à trois heures veut dire à droite, à six heures derrière, à neuf heures à gauche…
b. Les grades
Pour simplifier on peut utiliser les grades, qui ont l'avantage d'être un système décimal beaucoup plus facile d'usage bien qu'il soit moins courant. L'angle droit fait 100 grades et un tour fait 400 grades.
c. Les millièmes
C'est sans doute l'unité la moins bien connue, mais qui est très pratique à bien des égards ; c'est l'unité utilisée par les militaires. La définition du millième est la suivante: c'est l'angle sous lequel on voit un objet de 1 m à 1 Km ou plus clairement avec un schéma.
En fait il s'agit d'une approximation du millième de radian, un tour fait 2p radians soit 6,28318530717958647692528676655901…………. radians pour les millièmes on a arrondi p à 3.2 on a donc 2p = 6.4 un tour fait donc 6400 millièmes. L'intérêt de cette unité est de pouvoir rapidement évaluer des distances ou des dimensions. On peut ainsi calculer la distance d'un objet lorsqu'on connaît ses dimensions (un objet de 2 mètres de long de long que l'on voit sous un angle de 2 millièmes se trouve à 1 Km) et on peut également mesurer les dimensions d'un objet lorsqu'on connaît sa distance.
Table de conversions
Direction \ Angle
Degrés
Grades
Millièmes
3. Les types de boussoles et leur utilisation
La boussole a différents usages et chaque usage a besoin d'adaptations propres. Ainsi le marin, le militaire, l'ingénieur en génie civil, les concurrents d'une course d'orientation ne font pas exactement le même usage de la boussole, qui varie donc selon les utilisations.
a. La boussole d'orientation
C'est la plus simple et la plus courante, il s'agit le plus souvent d'une plaque de plastique rectangulaire, comportant des graduations sur les côtés pour mesurer les distances sur une carte, et sur laquelle est montée la boussole. Le montant de la boussole peut tourner de telle sorte que l'on puisse faire coïncider les graduations d'angles avec la flèche indiquant la direction de marche. Au fond de la boussole on trouve une grosse flèche rouge en général qui matérialise le Nord magnétique. Pour trouver la bonne direction il faut maintenir la boussole bien à plat et comme avec toute boussole être à l'écart de toute source de champ magnétique artificiel (ligne haute tension, transformateur, aimant, moteur électrique, électro-aimant…). Ensuite pour orienter correctement la boussole il suffit de faire coïncider l'aiguille rouge de la boussole avec la flèche rouge dessinée sur le fond. Ce type de boussole sert en général à orienter une carte.
b. La boussole de visée
C'est un dispositif analogue au précédent, mais elle est dotée d'un miroir et d'un viseur cela permet de déterminer la direction d'un objectif (pylône, arbre, château d'eau, tour, immeuble…), elle fonctionne de la même manière sauf que l'on regarde la boussole dans le miroir en désignant l'objectif avec le viseur.
c. Le compas
Le compas fonctionne sur le même principe que la boussole sauf qu'il y a un plateau aimanté qui flotte dans une boule remplie d'eau et une aiguille fixe. C'est un cas particulier de boussole ou le Nord de la boussole est un pôle Nord. C’est le type de boussole le plus souvent rencontré sur les bateaux, car il permet de suivre une direction en continu.
4. La déclinaison magnétique
C'est l'angle formé entre le Nord indiqué par la boussole et le Nord magnétique, cet angle varie avec l'endroit où l'on se trouve et avec le temps. La déclinaison magnétique est due à des variations locales des champs magnétiques terrestres, tels que des gisements métalliques, des lignes électriques haute tension, ou des phénomènes cosmiques tels que les vents solaires qui interfèrent avec la magnétosphère. Il faut donc se renseigner sur sa valeur si l'on veut trouver le Nord géographique qui la plupart du temps comme nous l'avons vu précédemment coïncide avec le Nord de la carte ce qui nous permet d'orienter correctement la carte.
La déclinaison magnétique est indiquée dans la légende des cartes IGN série bleue, elle est mesurée au point correspondant au centre de la carte (elle peut subir des variations à quelques kilomètres près mais en général la précision au centre de la carte est suffisante). Attention à bien regarder la date de validité de la carte sinon utiliser la correction indiquée (la plupart du temps une correction de quelques minutes par an).
5. Suivre une direction
Suivre une direction à la boussole n'est pas chose aussi aisée qu'il n'y paraît. Il existe de nombreux pièges, outre la déclinaison magnétique dont l'influence est négligeable pour de petites distances. Le principal problème réside en la présence d'obstacles dans le désert ou en mer c'est un problème différent on n'a pas de repères. Dans une forêt il est bien entendu impensable d'avancer tout droit, il y a des arbres mais la technique pour contourner ce problème est d'utiliser ces obstacles comme des repères.
Ainsi en utilisant une boussole de visée on recherche un arbre dans la direction voulue, on se rend à cet arbre et on refait une visée sur un arbre suivant. Le revers de la médaille est que si à chaque mesure on fait la même erreur, elle s'accumulera. En résumé un grand nombre de mesure aboutit sur une grosse erreur ; il est donc préférable de faire le moins de mesures possibles (faire des visées sur des distances plus grandes) quand cela est possible.
En mer il n'y a pas d'arbres, il faut donc avancer en fixant l'aiguille de la boussole de telle sorte qu'elle coïncide toujours avec la flèche du Nord. Le moyen le plus simple est d'utiliser un outil plus adéquat, à savoir un compas. C’est pour cela que les bateaux en sont équipés. Une autre solution peut être envisagée lorsque nous ne sommes pas seuls, est de guider une autre personne dans la direction voulue, on a alors un repère mobile.
6. S'orienter sans boussole
Grande question, les solutions sont plus ou moins heureuses ; mais il est important de les connaître.
a. De jour
La méthode des mousses est très aléatoire, à savoir quand même mais avec quelques rectifications, la mousse ne pousse pas au Nord comme on l'entend souvent mais suivant l'orientation des vents dominants. Autant dire qu'il faut bien connaître la météorologie locale ce qui n'est pas évident. De plus il arrive souvent que la mousse pousse tout autour des arbres, dans ce cas point de salut.
On peut si l'on est observateur et un peu naturaliste, observer la façon dont les arbres sont penchés ce qui nous informe sur la position des vents dominants, encore faut il les connaître. La méthode la plus sûre est quand même le Soleil, qui je le rappelle se lève à l'Est et se couche à l'Ouest. et se trouve au Sud a midi, et qu'on ne le voit jamais au Nord sinon c'est que la Terre a changé de trajectoire. Cette méthode peut même devenir très précise si l'on a une montre à aiguille réglée sur l'heure G.M.T. (Greenwich Meridian Time) c'est à dire l'heure légale en France moins une heure en hiver et moins deux heures en été. Quand la montre est correctement réglée il faut l'orienter de telle sorte que le Soleil soit pointé par la bissectrice de l'angle formé par l'aiguille des minutes et l'aiguille des heures.
Lorsque la montre est orientée ainsi, le Sud est pointé par le 12 il est très facile de retrouver les autres directions, les plus aguerris pourrons même utiliser la montre exactement comme une boussole en faisant la conversion des heures en degrés ainsi 12 H -> 180°, 3 H -> 270°, 6 H -> 0°, 9 H -> 90°.
b. De nuit
Si le ciel est couvert, point de salut en dehors de la boussole; sinon les étoiles sont la méthode la plus ancienne, pour ne pas dire qu'elle date de la nuit des temps. On peut par exemple appliquer avec la Lune la méthode solaire mais attention, il ne faut pas bien évidemment que ce soit la nouvelle Lune, mais il faut aussi connaître les heures de lever et de coucher de cette dernière ce qui n'est pas toujours évident. On peut avoir ces informations sur certains calendriers ou en se renseignant auprès d'astronomes. Il faut cette fois-ci régler la montre de telle sorte qu'il soit minuit lorsque la Lune a effectué la moitié de son parcours dans le ciel (elle est alors au Sud) mais attention la Lune tourne autour de la Terre il ne faut pas régler sa montre à l'heure G.M.T.
Mais la méthode la plus fiable est encore de rechercher l'étoile polaire, malheureusement c'est une étoile d'assez faible magnitude (son éclat est faible) et pour peu qu'il y ait une source de lumière parasite elle peut être difficile à observer. Le plus simple pour la retrouver est de repérer la constellation de la Grande Ourse. Il faut ensuite reporter 5 fois vers le haut la distance entre les deux étoiles du bout de la «casserole » (côté opposé au « manche ») et normalement on tombe exactement sur l'étoile polaire.
Enfin une dernière méthode pour s'orienter mais qui toutefois nécessite un peu de connaissances en astronomie est d'utiliser les planètes avec une méthode similaire a celle du soleil et de la Lune. Il faut être capable de reconnaître les planètes dans le ciel, et faut pour cela un oeil habitué, connaître les heures de lever et de coucher de ces planètes. Les planètes utilisables sont Vénus, Mars, Jupiter et Saturne. Elles ont un éclat plus brillant que les étoiles à de rares exceptions (Sirius est l'étoile la plus brillante du ciel et peut être confondue avec une planète) de plus les planètes ne scintillent presque pas et lorsqu'on les grossis a la jumelle elles grossissent alors que les étoiles restent des points lumineux. Même avec un faible grossissement, nous pouvons voir des quartiers sur Vénus et Mars et observer les satellites de Jupiter.A LIRE AUSSI :Topographie / orientation 13381910https://i.servimg.com/u/f66/14/16/37/49/13381910.jpg
marcwolf
marcwolf
Admin

Messages : 2116
Points : 6277
Date d'inscription : 21/01/2011
Age : 55
Localisation : martigues

https://simulation-airsoft.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum