Simulation Air Soft

Opération Opéra

Aller en bas

Opération Opéra Empty Opération Opéra

Message  marcwolf le Jeu 29 Nov - 9:20

youtube]LbMeaKTjGjE[/youtube]

Opération Opéra Op-ope10

L’opération Opéra (appelée également parfois opération Babylone ou opération Ofra, en hébreu : אופרה) désigne une opération militaire israélienne qui se déroula le 7 juin 1981.
En 1976, l'Irak avait acheté Osirak, un réacteur nucléaire de classe Osiris à la France. Celui-ci devait servir à des fins de recherches scientifiques et non militaires mais les Israéliens virent cette manœuvre d'un mauvais œil, suspectant l'Irak de vouloir l'utiliser dans le cadre de son programme clandestin d'armes de destruction massive décidé dans les années 1970.
Selon le renseignement israélien, l'été 1981 serait la dernière chance d'opérer contre le réacteur sans provoquer de pollution radioactive, car à ce stade, le réacteur n'était pas opérationnel et n'était pas encore chargé avec son combustible nucléaire.
À cette date, l'installation était défendue par un site de SA-6 Gainful (2 km au sud), des missiles Roland 2 placés à 500 mètres du réacteur et entre 30 à 40 canons de 23 et 57 mm contrôlés par radar.
L'attaque aérienne eut lieu le 7 juin 1981 contre le réacteur nucléaire d'Osirak sur le territoire irakien (situé à 17 kilomètres au sud-est de Bagdad) menée par huit F-16 des 110e et 117e escadrons armés de deux bombes Mk 84 d'une tonne (soit seize au total destiné à détruire la cible), de deux AIM-9L Sidewinder et de trois bidons de carburants supplémentaires, escortés par six F-15C qui décollent de la base aérienne d'Etzion (depuis 1982, aéroport international de Taba) à 16 h 40/16 h 55 (heure locale) - 12 h 40/12 h 55 (GMT). Ils effectuèrent un vol de 1 600 km passant par le sud de la Jordanie puis le long de la frontière de l'Arabie saoudite à une altitude de 800 (244 m) puis de 150 pieds (46 m) à l'intérieur de l’espace aérien irakien. Des problèmes survinrent avec des réservoirs de carburant externes de F-16A, ils furent largués au-dessus du désert saoudien.
Environ 20 km à l'est du réacteur à 14 h 35 (GMT), les F-16 déclenchèrent la postcombustion à la pleine puissance et commencèrent une ascension. Au sommet de la boucle, ils identifièrent la cible, plongèrent à la vitesse de 600 nœuds (1 100 km/h) à 35 degrés et larguèrent les bombes à une altitude de 3 500 pieds (1 km), visant la base de la structure et libérant des leurres afin d'éviter la lutte antiaérienne. Tous les pilotes larguèrent leurs bombes dans des intervalles de 5 secondes. Le retour se fit à haute altitude, à la limite des réserves de carburant. L'escorte de F-15 dont 4 avaient quitté le groupe pour faire diversion n'eut pas à intervenir.
Un civil français, Damien Chaussepied, un ingénieur INSA de 25 ans, qui travaillait pour Air liquide et le CEA, fut tué dans ce raid ainsi que 10 soldats irakiens.
Deux semaines après l'attaque d'Osirak, Israël admet qu'elle a déjà la capacité de développer ses propres armes nucléaires.
Ilan Ramon, l'un des pilotes de F-16 israéliens, mourut lors de la catastrophe de la navette spatiale Columbia lors de la mission STS-107 en 2003.
Le raid a par ailleurs été souvent considéré comme un exemple d'attaque préventive selon les sources du droit international.


marcwolf
marcwolf
Admin

Messages : 2099
Points : 6226
Date d'inscription : 21/01/2011
Age : 54
Localisation : martigues

Voir le profil de l'utilisateur http://simulation-airsoft.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum