Simulation Air Soft

Armes nucléaires en Corée du Nord

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Armes nucléaires en Corée du Nord

Message  marcwolf le Mer 10 Avr - 17:16

Les armes nucléaires en Corée du Nord sont un sujet diplomatique particulièrement tendu, notamment entre la Corée du Sud, le Japon et les États-Unis. La Corée du Nord est partie prenante du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP) jusqu'au 10 janvier 2003 où elle se retire après avoir été accusée de mener un programme clandestin depuis au moins 1989. Après plusieurs cycles de négociations comprenant la Corée du Sud, le Japon, les États-Unis, la Russie et la Chine, la Corée du Nord a plus ou moins montré des signes d'apaisement dans sa volonté d'acquérir l'arme nucléaire. Mais au final, elle procède à un essai nucléaire le 9 octobre 2006 et à un second, plus puissant et sans ambigüité sur sa nature, le 25 mai 20093,4 ainsi qu'un troisième le 12 février 2013.

La communauté internationale est particulièrement inquiète, d'autant plus que la Corée du Nord développe un programme de missiles balistiques pouvant servir de vecteur à l'arme nucléaire, et que cette poursuite en avant de la part du dirigeant nord-coréen Kim Jong-il et de son successeur Kim Jong-un, malgré les menaces de sanctions de la communauté internationale ou les différentes tentatives d'apaisement sud-coréennes, ne semble pas suivre la raison. D'autres analystes voient dans cette fuite en avant une façon pour la Corée du Nord d'extorquer des garanties de sécurité, ainsi qu'une aide économique et matérielle.

Dès la guerre de Corée qui opposa principalement les Nord-Coréens aux Sud-Coréens alliés aux Américains, ces derniers ont laissé la porte ouverte à l'utilisation de l'arme nucléaire contre le nord. À partir de 1958 dans le contexte de la guerre froide et des relations inter-Corées marqués par de multiples incidents et accrochages meurtriers, les États-Unis installent des armes dotées de têtes nucléaires en Corée du Sud et visant la Corée du Nord dont des missiles de croisière Matador, le stock ayant eu un maximum de 950 ogives. À la fin des années 1970 sous l'administration de Jimmy Carter, les armes commencent à être retirées. Ce retrait est complet en décembre 1991 sous l'administration de George H. W. Bush dans le cadre des initiatives de visant à rapatrier ces armes outre-mer. Ces menaces ont vraisemblablement incité la Corée du Nord à se doter de l'arme nucléaire.

La première installation de recherche nucléaire en Corée du Nord remonte à 1965 avec la fourniture par l'Union soviétique d'un réacteur de recherche qui est installé à Yongbyon. La fourniture de la matière fissile est assurée par la Corée du Nord elle-même qui dispose de gisements d'uranium .
Au milieu des années 1970, un second réacteur est construit, la Corée du Nord n'acceptera en 1977 que l'inspection du premier réacteur par les inspecteurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA). Ce n'est qu'en 1980 que le programme clandestin d'obtention de l'arme nucléaire commence vraiment.
En 1985, la Corée du Nord signe le Traité de non-prolifération nucléaire (TNP) et la même année les services de renseignement américains découvrent la construction d'un troisième réacteur.

Crise dans la péninsule coréenne de 2013.

Le 5 mars 2013, la Corée du Nord menace de dénoncer l'armistice de 1953 avec la Corée du Sud. Le 7 mars 2013, alors que le conseil de sécurité doit se réunir pour discuter de nouvelles sanctions, la Corée du Nord menace d'une « frappe nucléaire préventive » : « Comme les États-Unis sont sur le point de déclencher une guerre nucléaire, nous exercerons notre droit à une attaque préventive contre les quartiers généraux de l'agresseur afin de protéger notre intérêt suprême. » a déclaré le porte-parole des affaires étrangères dans un communiqué diffusé par l'agence de presse officielle KCNA.

Le 8 mars 2013, la Corée du Nord annonce ne plus être liée par les protocoles de paix qui ont mis fin à la guerre de Corée et ferme tous les points d'accès avec la Corée du Sud. Les généraux nord-coréens affirment que leurs missiles à longue portée visent le continent américain. En mars 2013, en réaction au début de manœuvres militaires conjointes entre les États-Unis et la Corée du Sud, les avertissements, les menaces et les propos guerriers de la Corée du Nord se succèdent à un rythme quasiment quotidien.

Le 2 avril 2013, la Corée du Nord annonce qu'elle va relancer son complexe nucléaire de Yongbyon, fermé depuis 2007, afin de renforcer son arsenal nucléaire en « qualité et en quantité ».

Le 5 avril 2013, après avoir déployé un deuxième missile sur sa côte est, la Corée du Nord annonce qu'elle ne sera plus en mesure de protéger les ambassades étrangères à Pyongyang à partir du 10 avril et demande au personnel diplomatique du Royaume-Uni, de Russie et de Suède de quitter le pays. Yonhap estime que l'attaque nord-coréenne pourrait avoir lieu le 15 avril pour coïncider avec la naissance de Kim Il-sung. La marine sud-coréenne déploie deux navires dotés de systèmes de combat Aegis par mesures de précaution tandis que la République populaire de Chine a placé ses troupes en état d'alerte près de la frontière sino-coréenne.

http://i77.servimg.com/u/f77/14/16/37/49/280px-10.jpg
avatar
marcwolf
Admin

Messages : 1888
Points : 5593
Date d'inscription : 21/01/2011
Age : 53
Localisation : martigues

Voir le profil de l'utilisateur http://simulation-airsoft.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum