Simulation Air Soft

1913 : un zeppelin allemand s'égare en France

Aller en bas

1913 : un zeppelin allemand s'égare en France

Message  marcwolf le Dim 7 Avr - 6:26

Un zeppelin à Lunéville

Article paru dans le Figaro du 4 avril 1913.

Un dirigeable allemand du type Zeppelin, conduit par des officiers, a atterri sur le champ de manœuvres de Lunéville. On imagine facilement l'émotion que cet incident, en raison même de la situation internationale présente, a causée dans toute la région de l'Est.

Voici les dépêches que notre correspondant nous a adressées à ce sujet:

Lunéville, 3 avril, 3 heures.

«Le 3 avril 1913, vers 12 h. 40, un énorme dirigeable apparut à une assez grande hauteur au-dessus de Lunéville. On remarqua sa forme allongée et ses dimensions colossales, qui ne correspondaient pas à l'aspect des dirigeables français qui viennent souvent explorer la frontière.

Le bruit se répandit vite que ce ballon était un Zeppelin. Bientôt on le vit descendre en virant autour de la ville, au-dessus de laquelle il plana pendant une demi-heure, et l'on remarqua plusieurs personnes dans les deux nacelles. Tout à coup, après avoir frôlé les maisons, à 1 h. 20 il atterrit au champ de manœuvres de la garnison.

C'était le moment de la rentrée des importantes usines de Lunéville. Toute la foule ouvrière qui était dans les rues se porta vers le terrain de manœuvres, tandis que sortaient de la nacelle les aéronautes allemands. Ceux-ci étaient une dizaine, dont quatre officiers.

Les officiers du 17e régiment de chasseurs à cheval, dont la caserne est située près du Champ-de-Mars, s'empressaient d'envoyer plusieurs escadrons qui entourèrent le Zeppelin et refoulèrent la foule en dehors du terrain de manœuvres. En même temps arrivait le général Lescot, commandant la 2e division de cavalerie, bientôt suivi des généraux de brigade Varin et de Contades, de M. Lacombe, sous-préfet, de M. le baron de Turckeim, maire de Lunéville, et d'autres représentants des autorités civiles et militaires.

Le ballon est un Zeppelin rigide de 140 mètres de long, tout neuf, avec deux nacelles couvertes d'une cuirasse en aluminium. Par les ouvertures pratiquées au-dessous des nacelles on apercevait les détails de construction du navire aérien.

M. Imbert, commissaire de police, et M. Tavernier, capitaine de gendarmerie, interrogèrent, au moyen d'interprètes, les officiers qui montaient le Zeppelin. Ils étaient commandés par le capitaine George Fritch, du 1er régiment prussien. Ils déclarèrent qu'ils venaient de Friedrichshafen, station située sur le bord du lac de Constance. Ils étaient partis à six heures du matin avec ce nouveau dirigeable pour faire des essais, C'était la troisième sortie de ce dirigeable, qui n'avait encore reçu ni ses agrès complets ni son artillerie.

En se rendant à Baden, vers sept heures et demie, ils se trouvèrent au-dessus d'épais brouillards qui leur cachaient complètement la terre. Malgré leur boussole, ils ne retrouvèrent plus leur direction. Ce n'est qu'à midi qu'ils sortirent des nuages. Ils s'aperçurent alors qu'ils étaient en France, et comme ils n'avaient plus d'essence pour gagner l'Allemagne, ils résolurent d'atterrir sur le champ de manœuvres qu'ils aperçurent pour se mettre à la disposition de l'autorité militaire française.

Cette version parut dès l'abord vraisemblable. On ne peut en effet supposer que les Allemands songent à se livrer, dans les circonstances présentes, à un espionnage de notre frontière de l'Est avec des moyens aussi peu cachés.

Pendant qu'on procédait aux interrogatoires, le général Lescot donna l'ordre à des soldats de maintenir avec tous les soins possibles le Zeppelin, dont M. Fougère, représentant de la maison Terrat, enleva les bougies du moteur pour l'immobiliser. De leur côté, les douaniers visitèrent l'intérieur de la nacelle du dirigeable et firent un procès-verbal de ses divers appareils.

Le capitaine Fritch a télégraphié à Baden pour demander de l'hydrogène, afin de gonfler à nouveau le dirigeable. On attend les instructions des autorités militaires.- Blanc.»
https://i.servimg.com/u/f77/14/16/37/49/phoa8210.jpg
source :http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/04/05/01016-20130405ARTFIG00307-1913-un-zeppelin-allemand-s-egare-en-france.php
avatar
marcwolf
Admin

Messages : 2038
Points : 6041
Date d'inscription : 21/01/2011
Age : 54
Localisation : martigues

Voir le profil de l'utilisateur http://simulation-airsoft.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum