Simulation Air Soft

un article sur une opex des sas.( en anglais+photos+une tradustion en francais)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

un article sur une opex des sas.( en anglais+photos+une tradustion en francais)

Message  marcwolf le Ven 2 Nov - 7:28

http://i46.servimg.com/u/f46/14/16/37/49/articl12.jpg

David Cameron sent SAS troops to free a kidnapped British aid worker yesterday after her captors demanded a £7 million ransom.

The elite British soldiers – backed by US Delta Force, American Navy Seals and Afghan troops – rescued Helen Johnston and three other hostages from a cave in a mission ordered by Mr Cameron.

The Prime Minister described it as an ‘extraordinarily brave, breathtaking operation’. Six of the kidnap gang were shot dead in the SAS raid.

Mr Cameron gave the go-ahead for the operation on Friday when the gang threatened to kill Miss Johnston and the other hostages unless an Afghan drug baron was released from prison and the ransom paid.

Miss Johnston, 27, had spent ten days inside the cave in a heavily wooded, mountainous hamlet called Asphan in the north eastern Afghan province of Badakhshan, nine miles from the nearest road or track.

She was seized at gunpoint on May 22 by a gang associated with the Taliban. The Briton, a nutritionist who works for Medair, a Swiss-based humanitarian group, was held with Kenyan colleague Moragwa Oirere and two Afghan men, who had been acting as their guides.


The gang demanded the immediate release of their leader, a drug baron and people trafficker known as Jallah, who had been arrested a month previously. They also wanted an $11 million dollar (£7million) ransom and the cessation of all activities by non-governmental organisations (NGOs) in the area.

By Friday, Mr Cameron had no choice but to send in the SAS after the Afghan government refused to negotiate with the kidnappers.

An Afghan source said: ‘The Afghan government refused to give in to their demands. The gang was told to return the hostages safely or face the consequences.’

After the mission, Miss Johnston’s parents, Philip and Patricia, and her brother Peter said: ‘We are delighted and hugely relieved by the wonderful news that Helen and all her colleagues have been freed.

‘We are deeply grateful to everyone involved in her rescue, to those who worked tirelessly on her behalf, and to family and friends for their love, prayers and support over the past 12 days.’

Last night, Mr Johnston, a senior tutor in theology and religious studies at Hughes Hall, Cambridge, declined to add to the family statement. He said: ‘I’m sure you’ve seen our statement. That’s all we are going to say at the moment.’
http://i46.servimg.com/u/f46/14/16/37/49/articl13.jpg
The SAS mission was given the green light by Mr Cameron at a meeting of COBRA, the national security emergency committee, in London at 3pm on Friday. He took action because information gained by MI6 and US intelligence agents in the city of Faizabad over the past week helped them establish that the risk to Miss Johnston and her fellow hostages was increasing.

Senior military and intelligence officials attended COBRA meetings with MI6 chief Sir John Sawers every day last week as information about the kidnapping flowed in through GCHQ, the Government’s secret communications centre. It was during the COBRA meetings that the ‘nuts and bolts’ of the rescue plan were put together, and the Special Forces team was placed on stand-by to deploy once a signal was sent from London.

Mr Cameron attended three of the COBRA meetings.

As the threat to the hostages became increasingly serious, Mr Cameron took advice from the director of UK Special Forces, the head of Defence Intelligence and senior MI6 officials.

They made contact with their US counterparts and those working with the International Security Assistance Force in Afghanistan before the mission was approved.

The SAS and American teams were flown in a Black Hawk helicopter from Bagram air base at low level just after midnight local time on Friday. Afghan troops are understood to have followed in a second helicopter.

Weighed down with bullet-proof vests, weapons and heavy backpacks, the Special Forces troops then faced a gruelling trek of at least five miles across rough, forest- covered terrain before launching their attack.

They had to land several miles away from their target because the heavily wooded terrain in the area made it difficult for the helicopters to touch down. It was also crucial that the gang did not hear the sound of the engines and rotor blades.
http://i46.servimg.com/u/f46/14/16/37/49/articl14.jpg
http://i46.servimg.com/u/f46/14/16/37/49/articl15.jpg
Relieved: David Cameron gave the go-ahead for this morning’s rescue of Helen Johnson, who had been working for a Swiss-based aid organisation


Kidnappers’ lair: Aid worker Helen Johnston was held in a cave-dwelling complex

The Afghan troops were used to provide a security cordon around the area of cave dwellings where Miss Johnston and her colleagues were being held.

The Special Forces troops, thought to number a dozen, moved in at about 2am, but were fired at by the kidnappers.

The SAS men replied with a barrage of shots from weapons that included C8 SFW carbines fitted with grenade launchers, Heckler & Koch assault rifles, MP5 machine guns, L96A1 sniper rifles and Browning and Sig Sauer handguns.

They are also thought to have carried a supply of Claymore anti-personnel mines and daggers tucked into boots to use in any close-quarters combat.

Local sources said the gang was heavily armed with rocket-propelled grenades and Kalashnikov assault rifles.

By the end of the gun battle, six of the kidnappers had been shot dead, a similar number were captured and the four hostages were freed unharmed in what a senior military source described as a ‘textbook operation’.


Heroic: The SAS were helicoptered to the cave where the hostages were being held and stormed it, killing the kidnappers and releasing all four captives alive

None of the rescue forces was injured or killed and they and the hostages were evacuated from near the scene by helicopter.

A senior military source said yesterday: ‘It’s a great day for Her Majesty’s Forces on Diamond Jubilee weekend and an even better day for Helen Johnston’s family.’

Mr Cameron said: ‘It was an extraordinarily brave, breathtaking operation that our troops had to carry out. I pay tribute to their skill and dedication.’

Speaking outside No 10 Downing Street, the Prime Minister said the rescue should serve as a warning to terrorists across the world who targeted British citizens.

‘They should know if they take British citizens as hostage we do not pay ransoms, we do not trade prisoners. They can expect a swift and brutal end.’

Mr Cameron said decisions on rescue attempts were ‘extraordinarily difficult’ and ‘never rushed into’.

But he said he decided the risks to the hostages lives were becoming too great.

Mr Cameron added that he had spoken to Miss Johnston and to her parents and brother. ‘They are incredibly relieved about what has happened,’ he added.

‘It’s just a huge joy that they are finally going to be reunited and they are all healthy and all well.’

During their brief conversation, Miss Johnston thanked Mr Cameron for the efforts of all those involved in bringing her to safety.

The Prime Minister said the rescue involved a number of British troops, helped by ISAF forces as well the Afghan government.


Dead of night: Troops stormed the cave at 1am, in a bid to surprise the hostage takers while they were asleep

He confirmed that it involved a ‘long route march’ and said the rescue team had at no time been discovered.

Paying tribute to the British troops involved, Mr Cameron said: ‘Above all, on this weekend of all weekends, we should say a enormous thank you to the incredibly brave forces that took part in this operation.

‘We will never be able to publish their names, but the whole country should know we have an extraordinary group of people who work for us who do amazingly brave things.’

He added: ‘This weekend we’re going to remember and commemorate 60 years of extraordinary work by Her Majesty the Queen and this weekend we can also remember the frankly incredible work that people who serve in her name do on our behalf all the time.’

Medair, which has worked in Afghanistan since 1996 providing relief to vulnerable and isolated communities, said it was relieved its workers had been released.

Spokesman Aurilien Demaurex said that since the kidnapping, the charity had steered clear of publicity about the situation because it felt that might jeopardise efforts to secure a release.

‘Medair is relieved that our colleagues are safe. We are immensely grateful to all parties involved in ensuring their swift and safe return,’ Mr Demaurex said.


Badakhstan: The hostages were held in a mountainous region close to the border with Tajikistan

The success of yesterday’s rescue comes in the wake of a number of tragedies involving aid staff helping the Afghan people.

In August 2010, British doctor Karen Woo was shot dead in an ambush in Badakhshan as she delivered medical supplies.

The Taliban claimed they killed the 36-year-old aid worker for ‘preaching Christianity.’ But Afghan authorities said her killers were more likely to have been bandits, as they stole Dr Woo’s belongings and passport along with those of her seven colleagues.

Two months later, British aid worker Linda Norgrove died during a failed mission to rescue her from kidnappers in Afghanistan.

Ms Norgrove, 36, was killed by a grenade thrown by a US soldier during the operation, although at her inquest Wiltshire coroner David Ridley did not blame him or his comrades for the tragic mistake.

Three Afghans captured with her were released unharmed a few days later. In Nigeria in March building contractor Chris McManus was killed with an Italian colleague as Nigerian troops and British Special Boat Service commandos launched a rescue mission. Mr McManus had been held by terrorists associated with the Islamist extremist group Boko Haram since May last year.
http://i46.servimg.com/u/f46/14/16/37/49/articl16.jpghttp://i46.servimg.com/u/f46/14/16/37/49/articl17.jpghttp://i46.servimg.com/u/f46/14/16/37/49/articl18.jpg

---------------------------------- traduction-------------------------------------------------------------------------------------------------------------
David Cameron a envoyé des troupes SAS pour libérer un travailleur humanitaire enlevé en afghanistan après que ses ravisseurs ont demandé une rançon £ 7,000,000.

Les soldats d'élite britanniques - soutenue par US Delta Force, Navy Seals américains et les troupes afghanes - sauvé Helen Johnston et trois autres otages d'une grotte dans une mission ordonnée par M. Cameron.

Le premier ministre l'a décrit comme un «extraordinairement courageux, le fonctionnement à couper le souffle. Six de la bande kidnappent ont été tués dans le raid SAS.

M. Cameron a donné le feu vert à l'opération le vendredi quand le gang a menacé de tuer Mlle Johnston et les autres otages à moins d'un baron de drogue en Afghanistan a été libéré de prison et la rançon payée.

Mlle Johnston, 27 ans, avait passé dix jours à l'intérieur de la grotte dans un très boisée, hameau montagneux appelé Asphan dans la province du nord-est afghan de Badakhshan, neuf miles de la route la plus proche ou la piste.

Elle a été saisi par des hommes armés le 22 mai par un gang associés aux Taliban. Le Britannique, un nutritionniste qui travaille pour Medair, un groupe basé en Suisse humanitaire, a eu lieu avec Kenya collègue Moragwa Oirere et deux hommes afghans, qui avait agi comme leurs guides.


Le gang a exigé la libération immédiate de leur chef, un baron de la drogue et trafiquant de personnes connu sous le nom Jallah, qui avait été arrêté un mois auparavant. Ils voulaient aussi un dollar 11 millions de dollars (7 millions de £) rançon et la cessation de toutes les activités menées par les organisations non gouvernementales (ONG) dans la région.

Dès vendredi, M. Cameron n'a pas eu d'autre choix que d'envoyer dans le SAS après le gouvernement afghan a refusé de négocier avec les ravisseurs.

Une source afghan a déclaré: «Le gouvernement afghan a refusé de céder à leurs demandes. Le gang a dit de revenir les otages en toute sécurité ou faire face aux conséquences.

Après la mission, parents de Mlle Johnston, Philippe et Patricia, et son frère Peter a déclaré: «Nous sommes ravis et très soulagés par les nouvelles merveilleuses que Helen et tous ses collègues ont été libérés.

«Nous sommes profondément reconnaissants à toutes les personnes impliquées dans son sauvetage, à ceux qui ont travaillé sans relâche en son nom, et à la famille et aux amis pour leur amour, les prières et le soutien au cours des 12 derniers jours.

La nuit dernière, M. Johnston, un tuteur principal en théologie et d'études religieuses à Hughes Hall, Cambridge, a refusé d'ajouter à la déclaration de la famille. Il a dit: «Je suis sûr que vous avez vu notre déclaration. C'est tout ce que nous allons dire pour le moment.


Rescue: Le raid spectaculaire a eu lieu à 2h du matin à Shahr-e-Bozorgd quartier, dans une grande zone boisée près de la frontière du Tadjikistan appelé Koh-e-Laran

La mission SAS a été donné le feu vert de M. Cameron lors d'une réunion du COBRA, le comité d'urgence de la sécurité nationale, à Londres, à 15 heures le vendredi. Il a pris des mesures parce que l'information acquise par le MI6 et des agents de renseignement des États-Unis dans la ville de Faizabad la semaine dernière leur a permis d'établir que le risque de Miss Johnston et ses autres otages était en augmentation.

Militaire de haut rang et des responsables du renseignement ont assisté aux réunions COBRA avec le MI6 chef Sir John Sawers tous les jours la semaine dernière que des informations sur l'enlèvement coulait à travers le GCHQ, le secret du gouvernement central de communication. C'est au cours des réunions COBRA que les «écrous et boulons» du plan de sauvetage ont été mis en place, et l'équipe des forces spéciales a été mis en stand-by pour déployer une fois qu'un signal a été envoyé de Londres.

M. Cameron a assisté à trois réunions des COBRA.

Alors que la menace d'otages est devenue de plus en plus grave, M. Cameron a pris conseil auprès du directeur des forces spéciales britanniques, le chef du renseignement de la Défense et des fonctionnaires du MI6 supérieurs.

Ils ont pris contact avec leurs homologues américains et ceux qui travaillent avec l'International Security Assistance Force en Afghanistan avant que la mission a été approuvée.

Les équipes de SAS et américains ont été transportés en hélicoptère Black Hawk de base aérienne de Bagram à basse altitude juste après minuit heure locale le vendredi. Les troupes afghanes sont censées avoir suivi dans un deuxième hélicoptère.

Accablé de gilets pare-balles, des armes et sacs à dos lourds, les troupes des forces spéciales alors face à un trek exténuant d'au moins cinq miles à travers rugueuse, couverte de forêts terrain avant de lancer leur attaque.

Ils ont dû atterrir plusieurs miles loin de leur cible parce que le terrain fortement boisé dans la région, il est difficile pour les hélicoptères d'atterrir. Il était également crucial que le gang n'a pas entendu le bruit des moteurs et pales de rotor.








Soulagé: David Cameron a donné le feu vert pour le sauvetage de ce matin de Helen Johnson, qui avait travaillé pour une organisation humanitaire basée en Suisse








Repaire ravisseurs: Aide travailleur Helen Johnston a eu lieu dans un complexe troglodyte

Les troupes afghanes ont été utilisés pour fournir un cordon de sécurité autour de la zone des grottes où Miss Johnston et ses collègues étaient détenus.

Les troupes des forces spéciales, pensé au nombre d'une douzaine, déplacé en vers 2h du matin, mais ont été tirés sur les ravisseurs.

Les hommes SAS a répondu avec un barrage de tirs d'armes qui comprenaient C8 SFW carabines équipés de lance-grenades, des fusils d'assaut Heckler & Koch MP5, des mitrailleuses, des fusils de sniper L96A1 Browning et armes de poing Sig Sauer et.

Ils sont également pensés pour avoir porté une offre de Claymore mines antipersonnel et des poignards rentré dans des bottes à utiliser dans n'importe quel combat rapprochée.

Des sources locales ont déclaré que le gang était lourdement armé de lance-roquettes et de fusils d'assaut Kalachnikov.

À la fin de la fusillade, six des ravisseurs avaient été tués par balles, un nombre similaire ont été capturés et les quatre otages ont été libérés sains et saufs dans quelle source militaire de haut rang décrit comme une «opération manuel».


Héroïque: La SAS ont été héliportés à la grotte où les otages étaient détenus et ont pris d'assaut, tuant les ravisseurs et libérer tous les quatre captifs vivants

Aucun des forces de sauvetage a été blessé ou tué, et qu'eux-mêmes et les otages ont été évacués de près des lieux par hélicoptère.

Une source militaire de haut rang a déclaré hier: «C'est un grand jour pour les Forces de Sa Majesté sur le jubilé de diamant week-end et un jour encore meilleur pour la famille Helen Johnston.

M. Cameron a déclaré: «Il était un homme extraordinairement courageux, opération à couper le souffle que nos troupes ont dû effectuer. Je rends hommage à leur compétence et leur dévouement.

S'exprimant à l'extérieur Non 10 Downing Street, le Premier ministre a déclaré que le sauvetage devrait servir d'avertissement aux terroristes à travers le monde qui ont ciblé les citoyens britanniques.

«Ils doivent savoir si elles prennent en otage les citoyens britanniques ne pas payer de rançon, nous ne négocions pas les prisonniers. Ils peuvent s'attendre à une fin rapide et brutale.

M. Cameron a déclaré décisions sur les tentatives de sauvetage étaient «extrêmement difficile» et «jamais se précipita dans '.

Mais il a dit qu'il a décidé que les risques pour la vie des otages devenaient trop grande.

M. Cameron a ajouté qu'il avait parlé à Mlle Johnston et à ses parents et son frère. «Ils sont incroyablement soulagé de ce qui s'est passé", at-il ajouté.

«C'est juste une immense joie qu'ils vont enfin être réunis et ils sont tous en bonne santé et tout va bien."

Au cours de leur brève conversation, Miss Johnston remercie M. Cameron pour les efforts de tous ceux qui sont impliqués dans sa mise en sécurité.

Le premier ministre a déclaré que le sauvetage comprenait un certain nombre de troupes britanniques, aidés par les forces de la FIAS et le gouvernement afghan.


Dead of Night: Troupes ont pris d'assaut la grotte à 1h du matin, dans le but de surprendre les preneurs d'otages pendant qu'ils dormaient

Il a confirmé qu'il s'agissait d'une «longue voie mars» et dit que l'équipe de secours avait à aucun moment été découvert.

Rendant hommage aux troupes britanniques impliquées, M. Cameron a déclaré: «Avant tout, ce week-end de tous les week-ends, nous devons dire un énorme merci aux forces incroyablement courageux qui ont participé à cette opération.

«Nous ne serons jamais en mesure de publier leurs noms, mais le pays tout entier devrait savoir que nous avons un groupe extraordinaire de personnes qui travaillent pour nous qui ne bravent étonnamment choses.

Il a ajouté: «Ce week-end nous allons rappeler et commémorer 60 ans de travail extraordinaire de Sa Majesté la Reine et ce week-end, nous pouvons également rappeler le travail franchement incroyable que les gens qui siègent en son nom faire en notre nom tout le temps. »

Medair, qui a travaillé en Afghanistan depuis 1996 fournir des secours aux communautés vulnérables et isolées, a déclaré qu'il était soulagé de ses travailleurs avaient été libérés.

Le porte-parole a déclaré que Aurilien Demaurex depuis l'enlèvement, la charité avait tenus à l'écart de la publicité sur la situation parce qu'il estimait que pourrait mettre en péril les efforts visant à garantir un communiqué.

«Medair est soulagé de voir que nos collègues sont en sécurité. Nous sommes infiniment reconnaissants à toutes les parties concernées pour assurer leur retour rapide et sûr ", a déclaré M. Demaurex.


Badakhstan: Les otages étaient détenus dans une région montagneuse proche de la frontière avec le Tadjikistan

Le succès du sauvetage d'hier s'inscrit dans le sillage d'un certain nombre de tragédies impliquant des employés de l'aide aider le peuple afghan.

En Août 2010, médecin britannique Karen Woo a été abattu dans une embuscade dans le Badakhshan, comme elle a livré des fournitures médicales.

Les talibans ont revendiqué avoir tué le travailleur humanitaire de 36 ans pour «prêcher le christianisme. Mais les autorités afghanes a dit que ses assassins étaient plus susceptibles d'avoir eu des bandits, comme ils ont volé effets Dr Woo et son passeport ainsi que ceux de ses collègues sept.

Deux mois plus tard, en Colombie-secouriste Linda Norgrove est mort lors d'une mission n'a pas réussi à la sauver de ses ravisseurs en Afghanistan.

Mme Norgrove, 36 ans, a été tué par une grenade lancée par un soldat américain lors de l'opération, mais à son enquête du coroner Wiltshire David Ridley n'a pas lui reprocher ses camarades ou de l'erreur tragique.

Trois Afghans capturés avec elle ont été libérés sains et saufs quelques jours plus tard. Au Nigeria en Mars entrepreneur en construction Chris McManus a été tué avec un collègue italien que les troupes nigérianes et spéciales britanniques commandos Boat Service a lancé une mission de sauvetage. M. McManus avait été détenu par des terroristes liés à l'islamiste Boko Haram groupe extrémiste depuis mai l'année dernière.

avatar
marcwolf
Admin

Messages : 1859
Points : 5506
Date d'inscription : 21/01/2011
Age : 53
Localisation : martigues

Voir le profil de l'utilisateur http://simulation-airsoft.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum