Simulation Air Soft

bientôt opérationnel le : BPC DIXMUDE ( classe mistral ) + textes , images ,videos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

bientôt opérationnel le : BPC DIXMUDE ( classe mistral ) + textes , images ,videos

Message  marcwolf le Mer 10 Aoû - 7:56

bientôt opérationnel le : BPC DIXMUDE
Les bâtiments de projection et de commandement de la classe Mistral (BPC210) sont des porte-hélicoptères d’assaut amphibie de la Marine nationale française. Leur appellation OTAN est Landing Helicopter Dock (LHD) mais dans la marine nationale ils sont désignés bâtiment de projection et de commandement (BPC).

Ils sont les premiers de ce type à être construits en France pour la Marine nationale. Leurs taille et caractéristiques leur permettent d’être intégrés soit au groupe aéronaval français, soit à une NATO Response Force (force de réaction de l’OTAN) ou à des missions de maintien de la paix sous mandat de l’ONU ou dans le cadre de l’Union européenne.

Trois de ces navires, dont l’étude a débuté en 1997, ont été construits : le Mistral (L9013), admis au service actif le 18 décembre 2006 et le Tonnerre (L9014) qui l’a été le 1er août 2007. Un troisième, le Dixmude (L9015), doit entrer en service en 2012
.
Doctrine des opérations amphibies françaises de 1997[modifier]Le bâtiment d’intervention polyvalent (BIP) est une étude de LHD lancée en 1997 par les arsenaux français, soit la Direction des constructions navales (DCN) publique, devenue aujourd’hui la société de droit privé DCNS. Elle intervient au même moment où se fait jour un renouvellement de la doctrine des opérations amphibies françaises.

Selon différentes publications internes aux Armées françaises, le BIP participe, au travers du Concept national des opérations amphibies (CNOA) du 10 juin 1997, au renouveau des forces « de moindre activité depuis les années 1960 […] même si la France possédait toujours des bâtiments spécialisés, plutôt utilisés d’ailleurs pour les transports opérationnels », à savoir les Transports de chalands de débarquement (TCD) Ouragan type « O » et Foudre type « F ».


Débarquement à Cuba d’un LCU américain, équivalent au CTM français (23 juin 2004)Le CNOA prévoit, en effet, « avec les capacités amphibies actuelles de la France, la préparation et la conduite de quatre types d’opérations amphibies : à savoir le débarquement (amphibious assault, selon l'OTAN), le rembarquement (amphibious withdrawal), la démonstration amphibie (amphibious demonstration) et le va-et-vient (amphibious raid) ». Il demeure « pleinement compatible avec les principales avancées doctrinales des alliés pour permettre la mise en œuvre des capacités françaises dans le cadre plus large des engagements multinationaux »[4], régis par l’Initiative européenne amphibie (IEA) du 5 décembre 2000 et l’Allied Tactical Publication n° 8B (ATP8) de l’OTAN. Le CNOA, qui donne la priorité à l’aéromobilité, insiste néanmoins sur la nécessité d’une « nette augmentation des capacités des hangars véhicules et des logements » et conclut sur l’objectif « de pouvoir projeter depuis la mer un Groupe interarmées embarqué (GIE) de quatre compagnies de combat, soit 1 400 hommes, 280 véhicules et 30 hélicoptères », avec une autonomie de 10 jours dans une profondeur d’une centaine de kilomètres en territoire hostile, où qu’il se trouve sur le globe.

À l’époque des études, le projet de NTCD présente également une configuration comprenant un ascenseur à bâbord en porte-à-faux à la façon des LHD américains de la classe Tarawa et un autre à tribord, au centre du pont d’envol et à l’avant de l’îlot. D’autres vues d’artiste et plans le voient gréé en porte-aéronefs, muni d’un tremplin permettant la mise en œuvre du BAE Systems-Lockheed AV-8B Harrier II, du futur JSF V-STOL (depuis Lockheed F-35 Lightning II-B) ainsi que de 4 à 5 spots hélicoptères (dont un renforcé pour le convertible Bell-Boeing V-22 Osprey ou le Sikorsky CH-53E Super Stallion) et d’un radier pouvant accueillir 1 Engin de débarquement d’infanterie et de chars (EDIC) classe Sabre français (Landing Craft Utility pour l’OTAN) ou 2 Landing Craft Air Cushion (LCAC) américains. Pourtant, le Sénat français rappelle que « l’accueil d’avions à décollage vertical n’entre pas dans le CNOA ». Cette version avait donc à l’évidence pour but de rendre le BIP 19 attractif à l’exportation alors que les arsenaux espagnols E.N. Bazan (puis Izar et désormais Navantia) avaient déjà vendu à la Thaïlande en 1992 une copie allégée au niveau autodéfense du porte-aéronefs SPS Príncipe de Asturias , le HTMS Chakri Naruebet, mis en service en mars 1997.
voir aussi le lien : http://bpc.dixmude.free.fr/


http://i46.servimg.com/u/f46/14/16/37/49/images27.jpghttp://i46.servimg.com/u/f46/14/16/37/49/images28.jpghttp://i46.servimg.com/u/f46/14/16/37/49/images29.jpghttp://i46.servimg.com/u/f46/14/16/37/49/images30.jpghttp://i46.servimg.com/u/f46/14/16/37/49/images31.jpghttp://i46.servimg.com/u/f46/14/16/37/49/images32.jpghttp://i46.servimg.com/u/f46/14/16/37/49/images33.jpg
avatar
marcwolf
Admin

Messages : 1872
Points : 5545
Date d'inscription : 21/01/2011
Age : 53
Localisation : martigues

Voir le profil de l'utilisateur http://simulation-airsoft.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum