Simulation Air Soft

comment les sas britanniques ont permis lelimination de jihadi ohn le bourreau de daesh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

comment les sas britanniques ont permis lelimination de jihadi ohn le bourreau de daesh

Message  marcwolf le Jeu 17 Déc - 7:21

Le 12 novembre dernier, l’on apprenait qu’une frappe américain avait visé Mohammed Emwazi, alias « Jihadi John », le bourreau britannique de Daesh (État islamique ou EI), qui apparaissait sur les vidéo des meurtres d’otages occidentaux diffusées en 2014.

Le sort de « Jihadi John » est encore incertain. Sa mort n’a pas été confirmée par l’organisation jihadiste mais des responsables militaires américains ont dit être « raisonnablement certains » qu’il n’a pas survécu à la frappe aérienne effectuée par au moins un drone MQ-9 Reaper.
Les détails de cette opération sont, comme il est d’usage, opaques. Peu après l’annonce de cette frappe, il a été avancé que trois MQ-9 Reaper avait été impliqués : deux américains, qui ont tiré les missiles Hellfire et un britannique, qui a assuré une surveillance de la zone de tir.
Dans son édition dominicale, le quotidien britannique The Daily Mail – qui n’est pas un tabloïd – a raconté comment « Jihadi John » avait été répéré. Ainsi, avance le journal, 8 opérateurs du Special Air Service (SAS, forces spéciales britanniques) ont été transportés par hélicoptère dans l’est de la Syrie, dans la nuit du 11 novembre.

Déposés dans le désert, les 8 SAS ont ensuite parcouru 50 km avec des buggies pour arriver dans les environs de Raqqa, la « capitale » de Daesh. À 6 km de la ville, ils ont creusé des trous pour se cacher.
La nuit suivante, l’équipe britannique a envoyé un premier drone hélicoptère (de 450 grammes, selon le spécialiste « Défense » du Daily Mail), équipé d’une caméra infrarouge, pour reconnaître une maison de 6 étages où, selon des renseignements d’origine américaine, vivait « Jihadi John ». Les images prises par l’apparail ont alors été envoyées en temps réel, par satellite, à l’état-major des SAS, à Hereford, ainsi qu’au Combined Air and Space Operations Center (CAOC) d’al-Udeid, au Qatar.

Au total, pour une histoire d’autonomie des batteries, les opérateurs du SAS ont envoyé 3 nano-drones. Puis, vers 23h40, un groupe de personnes est sorti du bâtiment placé sous surveillance. C’est ainsi que « Jihadi John » a pu être formellement repéré. Alors qu’il s’apprêtait à monter à bord d’une voiture, l’ordre de tir est tombé : un drone Reaper a donc lancé un missile Hellfire selon les coordonnées fournies par l’équipe britannique.

Une fois la frappe effectuée, les SAS n’ont pas tardé à quitter les lieux et à rejoindre, avec leurs  buggies, la zone où des hélicoptères attendaient pour les récupérer.

[img][/img]
avatar
marcwolf
Admin

Messages : 1859
Points : 5506
Date d'inscription : 21/01/2011
Age : 53
Localisation : martigues

Voir le profil de l'utilisateur http://simulation-airsoft.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum