Simulation Air Soft

Starflight (un super bon vieux jeu )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Starflight (un super bon vieux jeu )

Message  marcwolf le Mer 14 Mai - 11:55

http://i56.servimg.com/u/f56/14/16/37/49/starfl10.jpg
Le cinquième millénaire a été dépassé. L'humanité, qui a forcément au passage rencontré de nouvelles races, a quitté la terre, perdue dans des guerres intersidérales. Les humains habitent dorénavant en communauté avec quelques membres extraterrestres dans une station spatiale. Récemment, une nouvelle source d'énergie connue sous le nom d'Endurium a été découverte, permettant des voyages intersidéraux bien plus rapides et, en temps que capitaine haut gradé, vous avez eu la chance d'être aux commandes d'un vaisseau ultra-perfectionné fonctionnant à l'Endurium. A vous maintenant d'explorer la galaxie, trouver des nouvelles races, ramener des minéraux trouvés sur d'autres planètes, explorer des systèmes inconnus et trouver des planètes colonisables. Rien que ça! Mais tout ne se passera pas comme prévu, et le système solaire fait face a une terrible menace...
Un concept unique.

Starflight fait partie de ces rares jeux qui possèdent un gameplay qui leur est propre et qu'on ne verra jamais ailleurs. Faire un résumé rapide du système de jeu de ce titre relève de l'exploit (le manuel du jeu avait un certain poids d'ailleurs si ma mémoire est bonne), mais je vais essayer de faire de mon mieux. Concrètement le joueur alterne à travers 4 types de phases de jeu (Starport, déplacements dans l'espace, déplacements terrestres, communications/combats).

Commençons par le Starport. Pour simplifier, il représente le "village" que l'on trouve dans chaque RPG. Vous dirigerez un cosmonaute qui peut se rendre a plusieurs portes représentants plusieurs services. Vous y trouverez donc les informations nécessaires pour vos quêtes, des conseils, et les "dernières news" de la galaxie. Vous pourrez aussi toucher ou perdre de l'argent selon vos actes. C'est dans ce Starport que l'on va, au début du jeu, constituer son équipe. En plus de vous, l'équipage du vaisseau comprend 5 membres (le docteur, l'officier de navigation, de communication, etc.). A vous de les créer, et de leur attribuer un poste qui convient en répartissant des points dans plusieurs caractéristiques. Vous pouvez choisir parmi plusieurs races volontairement clichées (androïdes, hommes insectes, hommes plantes.. ), plus ou moins douées selon les domaines. En plus de votre équipe, vous pourrez customiser votre vaisseau spatial (nom, armes, boucliers, moteur, accessoires...) et votre "pod" terrestre. Le Starport sera accessible à tout moment, et constituera finalement votre seul refuge a chaque retour de mission!

La deuxième phase, que l'on pourrait qualifier de "principale", est celle de l'exploration spatiale. Vous contrôlez votre vaisseau dans une sorte de vue de dessus. On peut se déplacer dans l'hyperespace(qui représente en gros "la carte du monde") a travers lequel le joueur a accès aux différents systèmes représentés par des étoiles bleues. En évoluant dans l'espace, vous pourrez faire appel a chaque membre de votre équipe (le docteur peut soigner votre équipage, le navigateur afficher la carte stellaire, le mécanicien réparer le vaisseau...).

Après être entré dans un système et vous être mis en orbite d'une planète, vous pourrez faire une analyse complète de celle ci (atmosphère, gravité, climat, et j'en passe), qui vous permettra de déterminer si la planète est oui ou non colonisable (si votre choix est bon, vous empocherez un pactole non négligeable au Starport), ainsi que de vous préparer a l'atterrissage. Et c'est la que Starflight commence a devenir assez hallucinant : vous pouvez en effet analyser et explorer 90 % des planètes du jeu, c'est à dire en gros plusieurs centaines!

Comment cela se passe? Et bien il faut d'abord gérer l'atterrissage du vaisseau, tâche plus ou moins ardue selon la gravité (une gravité très forte devra vous faire éteindre les moteurs dans un laps de temps très court histoire de pas se crasher et d'avoir ainsi une mort pitoyable). Une fois à terre (ou mer) vous disposez d'une sorte de mini-tank d'exploration que vous dirigerez librement. Sur les planètes, il sera possible de rencontrer des créatures animales.

Vous pouvez ensuite, et surtout, creuser (il suffit d'appuyer sur un bouton) pour déterrer des minerais! Le minerai est un élément majeur du gameplay de Starflight : sa vente au Starport est votre principale source de rémunération, il sera donc important d'explorer beaucoup de planètes et d'en récolter le plus possible. Il existe une quinzaine de minerais différents, plus ou moins rares (cuivre, or, plutonium...). On pourra aussi trouver sur certaines planètes des artefacts, ruines et autres messages. Enfin, je précise que la taille des planètes est bien sur relativisée, mais pour explorer à fond une grosse planète, on peut dire que ça vous prendra dans les 30 minutes, et plus pour l'exploiter au maximum, ce qui est pas mal du tout.

Enfin, il existe une autre phase de jeu qui se met en place lors de la rencontre avec d'autres vaisseaux, dans l'espace. Après avoir reçu un petit message lorsqu'un navire vous approche et basculé dans une autre interface, vous allez pouvoir communiquer avec la plupart des vaisseaux rencontrés. Les rencontres sont variées, et on s'aperçoit du premier coup d'oeil que les développeurs ont volontairement joué sur un certain coté décalé. On passe, dans le désordre, à des aliens en forme d'excréments bleus (sortes de slimes version trash), des hommes plantes philosophes et autres androïdes au look qui ferait passer Bioman pour une merveille de character design.
Au joueur de s'occuper des communications et d'agir de la bonne façon selon les rencontres. En gros une interface vous permettra de choisir entre 3 attitudes, flatteuse (Ô maître de l'univers, avez vous des informations?), normale (Avez vous des informations utiles à nous donner?) ou agressive (Tu vas me les donner ces informations, connard!). La compréhension de la langue et la bonne teneur des discours dépendra des points de compétence de votre officier de communication.
C'est au cours des rencontres que les choses peuvent se compliquer. Certains aliens vous canarderons a vue (Ulheks), ce qui signifiera la mort assurée avant un certain stade du jeu, d'autres sont bien lourds et vous attaqueront si vous ne les flattez pas, et d'autres enfin vous prouveront qu'il existe des Bruno Maigret intergalactiques puisqu'ils vous prendront en chasse si vous avez un alien d'une certaine race dans votre groupe. En cas de combat, il suffit de choisir son arme, armer ses boucliers (les armer en début de rencontre peut entrainer la méfiance chez certains) puis on combat en "live" comme dans un shoot. A noter que joueur est libre de ses actions et pourra par exemple adopter une attitude violente et canarder le premier vaisseau faible qui passera sur son chemin pour en dérober ensuite le contenu...

Les développeurs ont certainement du feuilleter quelques bouquins scientifiques pour concevoir le jeu, tout est cohérent, de la gestion de la gravité à la mise en orbite (par exemple on ne peut sortir d'une orbite d'une planète qu'en s'appuyant sur celle-ci), aux composants des matériaux et des atmosphères. J'en vois qui tremblent dans le coin, non non, pas besoin d'avoir un bac + 6 en astronomie pour pouvoir jouer au jeu, seulement d'un peu de bon sens (on n'indiquera pas que telle planète est colonisable si sa gravité est de 100 grammes et si sa surface est indiquée comme aride...).

Tout ça c'est bien beau, mais ça joue comment? On peut penser qu'avec une telle complexité, Starflight serait un modèle de jouabilité "daubesque". Et bien non! Ce soft pourtant très " Pc-isé " est tout a fait jouable avec les 3 boutons du pad, sans faux clavier affreux apparaissant sur l'écran ou autres manip' pour compenser l'absence de touches. La jouabilité est en fait très " console ", les rouages appris, tout est très instinctif (un bouton pour accélérer, un bouton pour accéder à un petit menu, l'autre pour annuler ou tirer). Bref Starflight n'est absolument pas le titre prise de tête que laissait envisager le concept.
Le tout est maniable, mais dommage que les combats soient approximatifs et ultra-basiques, vous rappelant hélas les meilleurs moment d'un Galaga...
Techniquement le jeu a plus de 10 ans, ne vous attendez pas a quelque chose de spectaculaire. La réalisation est simple, sans fioritures, et la variété graphique n'est que moyennement au rendez-vous. Mais ce n'est pas horrible pour autant, l'espace est bien rendu et les planètes sont assez détaillées. Par contre les animations elles sont proches du néant intersidéral... Au niveau sonore, c'est là aussi particulier. Le jeu n'a quasiment aucune musique, mais ça a le mérite de renforcer l'immersion.. On entend donc dans l'espace que le "bruit" des réacteurs, ainsi que divers sons très typiques "science fiction" (brouuu... fiizzzz...) qui tiennent bien la route (si si!).

Le scénario principal, sans compter les quêtes annexes, tourne autour de la recherche d'une mystérieuse source de flux qui détruira des milliers de systèmes solaires si elle perdure. Le scénario se révèle assez intéressant et possède son lot de surprises. En plus de l'exploration pure et simple le joueur aura de nombreuses missions qui lui seront attribués et si il n'y a qu'un but final (détruire la source des flux), il existe un bon paquet de façons différente de jouer.
La sensation de liberté représente le point fort du jeu, tout étant en effet accessible dés le début . Malgré la réalisation qui semblera clairement dépassée aujourd'hui, le sentiment d'être de minuscules explorateurs a travers un espace gigantesque est belle et bien là ! Il faut le savoir, Starflight n'est absolument pas un jeu qui plaira à tout le monde. Le jeu mise en effet tout sur cette ambiance "exploration" et la taille immense de son univers. Le côté action et combat est réduit a son minimum, ce qui fait qu'il faut réellement accrocher a ce concept si particulier pour vivre réellement l'aventure, qui est a noter bien longue si on ne possède pas de soluce. Autrement, le jeu paraitra ennuyeux et répétitif. De plus, la variété graphique n'est pas de mise, on compte hélas que 3 types de planètes explorables (" normales ", volcaniques, glaciales), ce qui n'arrange rien au côté répétitif que peut prendre le jeu. Le design général très " PC ", et le second degré voulu de pas mal de passages ( même si le côté sérieux reste présent ) rebuteront certains.

http://i56.servimg.com/u/f56/14/16/37/49/starfl11.jpg
avatar
marcwolf
Admin

Messages : 1872
Points : 5545
Date d'inscription : 21/01/2011
Age : 53
Localisation : martigues

Voir le profil de l'utilisateur http://simulation-airsoft.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum