Simulation Air Soft

L'État commande le nouveau Rafale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'État commande le nouveau Rafale

Message  marcwolf le Dim 12 Jan - 18:48

Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense, a officialisé sur le site de Mérignac de Dassault Aviation le lancement du développement du nouveau standard du chasseur français pour un milliard d'euros.
Afghanistan, Libye, Mali, Centrafrique… À l'épreuve du feu, le Rafale a prouvé ses qualités opérationnelles et son caractère omnirôles - il a été conçu pour remplacer sept types d'avions de combat de génération précédente - sur les théâtres d'opérations où la France s'est engagée. «En opération, il a montré l'avantage décisif qu'il donne», a souligné Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, à l'issue d'une visite, vendredi, du site d'assemblage du chasseur français (ainsi que du jet d'affaires Falcon) à Mérignac, en Gironde. Cet avantage, l'État français souhaite que le chasseur français le conserve, grâce à une évolution de son standard actuel (F3) vers le standard F3R. Cela, malgré les contraintes budgétaires.
Notifié (le 30 décembre) par la Direction générale de l'armement (DGA), le contrat d'un milliard d'euros pour le développement du nouveau standard a été remis vendredi 10 janvier par Jean-Yves Le Drian. La mise en œuvre du standard F3R «s'inscrit dans la démarche d'amélioration continue de l'appareil selon les exigences des opérationnels», c'est-à-dire du retour d'expérience des militaires français en entraînement et sur les théâtres d'opération. Le ministre et Éric Trappier, PDG de Dassault Aviation, ont également signé le pacte PME défense.
Les travaux de développement du standard F3R, prévus dans le cadre de la Loi de programmation militaire 2014-2019, irrigueront l'ensemble de la filière d'aviation de combat française. Des grands donneurs d'ordre - Dassault Aviation, maître d'œuvre, Thales, Safran et MBDA - aux 500 entreprises partenaires du programme Rafale en passant par leurs sous-traitants.
Le lancement du standard F3R «garantit à nos armées de toujours disposer de l'outil le plus adapté et le plus sûr pour remplir leurs missions», a souligné Éric Trappier. Le contrat d'une valeur de 810 millions d'euros, mais de plus d'un milliard en tenant compte des travaux de lever de risque déjà engagés, «assure aussi aux industriels les capacités de poursuivre le développement continu de leurs compétences», a ajouté le PDG. Enfin, «il conforte les atouts du Rafale dans les compétitions export (…) et ouvre la voix à des développements futurs pour la France et les clients export».
Jean-Yves Le Drian donne le coup d'envoi de quatre ans de travaux et tests en vol qui seront réalisés depuis le centre d'essais d'Istres ainsi que de tirs d'armement menés depuis le site de Cazeaux, dans la perspective d'une qualification du nouveau standard par la DGA, en 2018. Ensuite, la production en série du Rafale F3R pourra être lancée ainsi que le «retrofit» (la mise à jour au nouveau standard) des chasseurs déjà en service afin qu'ils en bénéficient.

Le Rafale élargira encore ses compétences dans deux domaines principaux: le combat aérien et le ciblage d'objectifs terrestres mobiles. Il va en effet intégrer le nouveau missile air-air longue portée Meteor, développé par MBDA pour six clients européens: France, Suède, Grande-Bretagne, Allemagne, Espagne et Italie.
Plus grande précision

Ce missile de nouvelle génération qui armera aussi les deux autres chasseurs européens, appartient à la famille des missiles d'interception à domaine élargi de la classe des 100 km. En clair, il est capable de frapper une cible située à une distance de quelque 100 km par rapport au chasseur contre 50-60 km pour le missile Mica. La France a commandé 100 exemplaires de cet armement contre 200 prévus initialement.

Autre nouveauté, la nouvelle version à guidage terminal laser de l'AASM (armement air sol modulaire guidé par GPS et infrarouge) développé par Sagem (Groupe Safran). Ce missile permet de mieux «traiter» les objectifs en mouvement (pick-up, blindés, etc.) car il est capable de «recaler» sa trajectoire seul, une «première historique dans les armes air-sol de ­précision», souligne-t-on chez Sagem.

Cette famille d'armement «a déjà permis au Rafale, pendant les opérations en Libye, de détruire des objectifs à plusieurs dizaines de kilomètres de distance, avec une précision métrique», ajoute la filiale du groupe Safran.
http://i56.servimg.com/u/f56/14/16/37/49/sans-t10.jpg
avatar
marcwolf
Admin

Messages : 1859
Points : 5506
Date d'inscription : 21/01/2011
Age : 53
Localisation : martigues

Voir le profil de l'utilisateur http://simulation-airsoft.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum